HiStOiReS VaGaBoNdEs
"JE N'ENSEIGNE PAS, JE RACONTE" (MONTAIGNE). VAGABONDER vers le SOLEIL LEVANT sur la CROUTE du MONDE : PARIS, PRAGUE, BUDAPEST, SOFIA et RILA, ISTANBUL, APHRODISIAS, PAMUKKALE, KONYA, la CAPPADOCE (GOREME, PASABAG, ZELVE, CAVUSIN, NEVSEHIR, KAYMAKLI), l'ARMÉNIE et la GÉORGIE (UN PEU PARTOUT !)


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

A1. POEMES : liens
A2. RECITS : liens
A3. LITTERATURE : liens
A4. HISTOIRE GEOGRAPHIE : liens
A5. ARTS : liens
A6. HUMEUR : liens
B10. PARIS
B11. PRAGUE
B12. BUDAPEST
B13. BULGARIE
B14. ISTANBUL
B15. TURQUIE
B16. TBILISSI
B17. GEORGIE

Sites favoris

http://inde.uniterre.com
http://inde2.uniterre.com
http://inde3.uniterre.com
http://nepalaises.uniterre.com
http://bouddha.uniterre.com
http://sikh.uniterre.com
http://hindou.uniterre.com
http://darjeeling.uniterre.com
http://durajasthan.blogspot.com
http://gujarates.blogspot.com
http://nepalaises.blogspot.com
http://bouddhique.blogspot.com
http://hindouistes.blogspot.com
http://jain.uniterre.com
http://jainiste.blogspot.com
http://georgia.uniterre.com

Newsletter

Saisissez votre adresse email

PAMUKKALE : les TRAVERTINES (20 PHOTOS).

 

 

 

 

 

 

PAMUKKALE :

 

les

 

TRAVERTINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 1

 

 

 

Dans le car de Denizli, je découvre au milieu de collines rapées une tâche blanche comme la neige.

Lorsqu'on se rapproche, cette tâche devient falaise. Des vasques d'eau scintillant au soleil s'étagent sur la paroi rocheuse.

 

Les travertines forment des paysages blancs qui ressemblent à de la neige, à des stalactites de glace ou à des carrières de sel à ciel ouvert. Elles donnent leur nom à Pamukkale, qui signifie : le château de coton.

Le ruissellement d'eaux chargées en calcaire a créé des cascades pétrifiées et des vasques bordées de stalactites.

Grâce à ses sources d'eau chaude, la ville romaine de Hiérapolis était réputée pour ses cures thermales, ses bains aux vertus thérapeutiques.

 

 

 

2

 

 

 

Un matin vers 8h, je pars du lac de Pamukkale, paye les 20 liras d'entrée. Temps nuageux et personne à cette heure.

 

 

 

J'arrive aux premières vasques. Déchaussé, je marche dans une eau fraîche ou tiède, selon l'endroit. Le fond est doux, légèrement vaseux. Je retrousse davantage mon pantalon pour aller et venir à l'aise. C'est une expérience fantastique.

 

Dès que le soleil perce entre les nuages, les couleurs étincellent. L'eau miroite dans les vasques, la neige même prend une nuance dorée.

 

 

 

 

 

Un jeune homme descend à ma rencontre, nus pieds. Nous échangeons un salut en anglais. Ma solitude magique se termine. À la guérite d'entrée tout en bas, j'aperçois trois personnes qui commencent l'ascension de la colline...

Cessons de rêver et faisons quelques photos avant que le site ne soit trop peuplé !

 

 

 

 

 

 

Peu à peu, les visiteurs me rattrapent, car j'avance à une vitesse centimétrique en zigzagant entre le ruisseau et les vasques. Entre les photos et les bains de pieds, je suis fort occupé.

 

 

Dans le ruisseau qui dégringole vers le lac de Pamukkale, l'eau est chaude. Elle bouillonne, étroitement canalisée dans une rigole naturelle. Je m'assieds, y laisse tremper mes jambes. Quel excellent massage !

 

 

 

 

 

Une Coréenne me demande de la photographier. Je lui demande le même service.

 

 

 

 

 

 

 

 

Je finis par arriver sur le talus du plateau après 11h...

Sous les pins, je fais le point sur cette matinée. Aucune envie de quitter ces travertines...

 

 

 

Laissant l'Éos, je décide d'utiliser l'Ixus, très utile pour photographier détails et gros plans et les nuances des couleurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur la gauche, les restes de la forteresse byzantine ont été aménagés en parc. En faisant le tour du plateau, je vois les travertines sous un autre angle.

 

 

 

 

 

Je découvre d'autres travertines de l'autre côté de l'éperon rocheux.

 

 

 

 

Et de très belles vasques.

 

 

 

 

 

 

Depuis l'éperon, la vue est magnifique.

Je gagne  un lieu panoramique ensoleillé, car le vent se lève. Endroit idéal pour déjeuner sous le soleil de décembre.

 

 

 

 

 

 

  

Lionel Bonhouvrier.

 


Lien

Publié à 09:45, le 3/12/2012 dans B15. TURQUIE, Pamukkale
Mots clefs :

PAMUKKALE (2 PHOTOS) (30.XI.2012).

 

 

 

 

 

 

 PAMUKKALE  

 

 

 

 

1

 

 

 

De nuit entre le lac et l'encre du ciel

 

les terrasses blanches se détachent

 

immenses huîtres luminescentes

 

bleutées, jaunes ou verdâtres

 

 

 

Des cigales chantent décembre

 

une flotille de canards complote

 

s'éloigne discrètement

 

vers leur île refuge

 

 

 

Tour du lac comme un tour du monde

 

de l'Himalaya au lac Tangyanika

 

 

 

2

 

 

 

 

 

 

 

Est-ce de la neige ? de la glace ?

 

des stalactites d'une rare blancheur ?

 

Ou une mine de sel à ciel ouvert ?

 

Ces formes étranges sont des dépôts

 

de calcium, accumulés au fil de l'eau

 

 

 

J'aimerai avoir cette patience

 

déposer à l'encre sympathique

 

les trésors d'une antique expérience

 

un palimpseste d'idées vierges

 

que le siècle patine en apparence

 

 

 

 

 

 

 

Lionel Bonhouvrier.

 


Lien

Publié à 18:23, le 1/12/2012 dans A1. POEMES : liens, Pamukkale
Mots clefs :

DİEUX MORTELS (Hierapolis) (Pamukkale, 1/12/2012).

 

 

 

DİEUX MORTELS

 

 

(Hierapolis)

 

 

 

 

 

 

Les Dieux vivent quelques siècles

 

avant de sombrer dans l'oubli.

 

Les survivants, dans des musées

 

portent des noms exotiques.

 

 

 

 

 

 

3/12/2012: PAMUKKALE : les TRAVERTINES (20 PHOTOS).

1/12/2012: PAMUKKALE (2 PHOTOS) (30.XI.2012).

 

 

 

Lionel Bonhouvrier.

 


Lien

Publié à 22:41, le 30/11/2012 dans A3. LITTERATURE : liens, Pamukkale
Mots clefs :