HiStOiReS VaGaBoNdEs
"JE N'ENSEIGNE PAS, JE RACONTE" (MONTAIGNE). VAGABONDER vers le SOLEIL LEVANT sur la CROUTE du MONDE : PARIS, PRAGUE, BUDAPEST, SOFIA et RILA, ISTANBUL, APHRODISIAS, PAMUKKALE, KONYA, la CAPPADOCE (GOREME, PASABAG, ZELVE, CAVUSIN, NEVSEHIR, KAYMAKLI), l'ARMÉNIE et la GÉORGIE (UN PEU PARTOUT !)


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

A1. POEMES : liens
A2. RECITS : liens
A3. LITTERATURE : liens
A4. HISTOIRE GEOGRAPHIE : liens
A5. ARTS : liens
A6. HUMEUR : liens
B10. PARIS
B11. PRAGUE
B12. BUDAPEST
B13. BULGARIE
B14. ISTANBUL
B15. TURQUIE
B16. TBILISSI
B17. GEORGIE

Sites favoris

http://inde.uniterre.com
http://inde2.uniterre.com
http://inde3.uniterre.com
http://nepalaises.uniterre.com
http://bouddha.uniterre.com
http://sikh.uniterre.com
http://hindou.uniterre.com
http://darjeeling.uniterre.com
http://durajasthan.blogspot.com
http://gujarates.blogspot.com
http://nepalaises.blogspot.com
http://bouddhique.blogspot.com
http://hindouistes.blogspot.com
http://jain.uniterre.com
http://jainiste.blogspot.com
http://georgia.uniterre.com

Newsletter

Saisissez votre adresse email

LES CLOCHES DE MOTSAMETA (KUTAISI) (Géorgie, 01.13) (10 PHOTOS)

 

 

 

 

 

 

 

LES CLOCHES

 

 

DE

 

 

MOTSAMETA

 

 

 

(KUTAISI)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1

 

 

 

EN ROUTE

 

 

 

Depuis Kutaisi, le minibus pour le monastère de Gelati dessert un arrêt en dix minutes près d'un poste de police.

À droite, par une route secondaire, deux kilomètres de marche mène au monastère de Motsameta.

 

 

Matinée douce et lumineuse. Marcher devient un plaisir de tous les sens. J'interpelle deux vaches sur le bas côté.

Je n'en reviens pas d'être sur cette route, exactement à l'endroit où j'ai envie de vivre.

On ne voit pas le monastère, situé dans une autre vallée.

 

 

Mais en haut de la colline, la chaîne de Racha se découvre.

 

 

 

 

 

 

Le monastère de Gelati, visité la veille, semble minuscule à cinq kilomètres vers le nord est.

 

 

Un chauffeur de taxi s'arrête au moment où je prends une photo. Il me réclame comme passager.

Grosse envie d'ignorer cette andouille. Il crève les yeux que je n'ai nul besoin d'un taxi. Mais par humanité, je lui réponds que tout va bien.

 

 

Pendant quelques minutes, il me suit au ralenti...

Je n'ai aucune sympathie pour l'engeance des chauffeurs de taxi ou d'autorickshaw.

Trop d'expériences pénibles à leur contact !

 

 

Quittant souvent la route, je grimpe sur une butte. Va et vient plaisant, j'ai le temps de déambuler à ma guise.

Le monastère de Motsameta apparaît, perché sur une butte, au centre de méandres que décrit une rivière. Coup d'oeil à la carte. Cette charmante se nomme Tskaltsitela...

Situation de défense excellente.

Une voie de chemin de fer passe près de la route.

 

 

Au moment où je prends la première photo, les cloches de Motsameta se mettent à sonner.

Heureux présage.

Comment savent-ils que le célèbre Lionel approche du monastère ?

Quand le carillon cesse, je regagne la route et entonne des chansons à boire en rêvant  à un festin de moines. 

 

 

 

2

 

 

 

 

 

 

 

MOTSAMETA

 

 

 

Autour de l'accès au monastère, quelques personnes attendent, dont mon taxi pot de colle.

À gauche dans le domaine, un cimetière.

À droite, deux pavillons belvédères. Mais les arbres omniprésents gênent un peu la photographie.

 

 

 

 

 

 

Sous un sous-bois, le chemin descend en pente douce vers le monastère. Un grand portail en marque l'entrée. Une voiture est garée sur la place vide.

À droite, une terrasse donne sur la rivière, creusant ses méandres au fond du talus. On ne peut entendre le bruit de l'eau.

Vue latérale sur le monastère, dont les bâtiments s'alignent au sommet de la butte.

 

 

 

 

 

Une passerelle mène à la cour de l'église.

Une jolie fontaine m'attire, mais l'eau perle en goutte à goutte. Un assoiffé doit être très patient !

 

 

 

 

 

 

Plusieurs tombes avec leurs stèles.

Les portes de l'église sont sculptées. Entre des sarments de vignes, les deux frères David et Constantin, debout côte à côte, posent pour l'éternité.

 

 

 

 

 

 

Un moine chante à l'intérieur, je repousse la visite de l'église.

 

 

 

Entre la passerelle et l'église, un escalier mène à une chapelle. Icônes de tous styles et  époques. Principalement contemporaines et kitschs.

 

 

Côté fontaine, le ravin est profond. La Tskaltsitela coule dans l'ombre. Difficile d'en suivre le cour. Paysage sauvage et paisible sous le soleil vertical.

Je longe le mur derrière l'église. Le balcon d'une maison surplombe le ravin. La visiter me plairait.

Mais au dessus d'un passage, un panneau informe que l'accès au monastère est interdit aux visiteurs. Tous les bâtiments repérés depuis la route sont réservés aux moines.

En fait, il n'y a pas grand chose à visiter, sinon l'église.

 

 

Située entre l'église et le monastère, la cour arborée est agréable. Mais je renonce à y écrire. Le banc près du clocher est occupé par un homme plongé dans ses pensées.

 

 

 

 

 

 

Cette cour est paisible, intime. J'ai besoin d'espace.

 

 

 

3

 

 

 

PAUSE

 

 

 

Pourquoi ne pas déjeuner ?

Je repasse la passerelle, cherche un lieu adéquat près du talus, trouve l'endroit idéal. 

Il y a un banc, mais je m'assieds sur une ballustrade. Vue plongeante sur la rivière et les collines.

 

 

 

 

 

La Tskaltsitela descend du nord, sculpte le rocher de Motsameta, passe à l'est de Kutaisi, avant de se jeter dans le Rioni au sud, non loin de Geguti.

 

 

Pique-nique au soleil, l'esprit vide.

Je mange tranquillement, ignoré de tous, excepté Dieu.

Je n'écris rien. 

À certains moments, écrire s'avère inutile.

 

 

 

VOIR la SUITE dans :

 

20/01/2013: LES CLOCHES DE MOTSAMETA 2 (KUTAISI) (4 PHOTOS) 

 

 

 

Lionel Bonhouvrier.

 


Lien

Publié à 12:38, le 21/01/2013 dans B17. GEORGIE, Motsameta
Mots clefs :

LES CLOCHES DE MOTSAMETA 2 (KUTAISI) (Géorgie, 01.13) (4 PHOTOS)

 

 

 

LES CLOCHES

 

 

DE

 

 

MOTSAMETA

 

 

 

(suite)

 

 

 

 

 

VOIR le DÉBUT dans :

 

21/01/2013: LES CLOCHES DE MOTSAMETA (KUTAISI) (10 PHOTOS)

 

 

 

 

4

 

 

 

UNE ÉGLISE DE PÈLERINAGE

 

 

 

À droite, trois fresques racontent l'histoire de David et Constantin Mcheidse. En 735, ils ont été suppliciés par les Arabes, menés par Murwan ibn Mohammed.

L'église possède des reliques des deux frèresDe nombreux pèlerins viennent s'y recueillir

Le reliquaire est placé en hauteur. On y accède par quelques marches. Un tunnel étroit permet de passer dessous.

 

 

Trois fidèles entrent, se prosternent devant le reliquaire. L'homme passe trois fois dans le tunnel. Les deux femmes l'imitent.

 

 

 

 

L'église possède quelques fresques anciennes dans le choeur. Mais elles sont masquées par la paroi séparant le choeur en deux.

Les autres fresques sont récentes. 

 

 

Je regarde attentivement les scènes de la vie de Jésus qui me préoccupent depuis le début de ce voyage :

- nativité, baptême dans le Jourdain :

 

 

 

 

- transfiguration :

 

 

 

 

- anastasis :

 

 

 

 

 

Pendant vingt minutes, je regarde fresques et icônes. Ensuite, je commence à en photographier certaines.

Le surveillant, qui s'ennuie à son stand, où il vend bougies et autres objets, vient me voir de temps en temps. 

Craint-il que je n'abîme quelque fresque ?

 

 

Je ne comprends qu'ensuite son comportement.

Je regarde une icône du choeur quand il me fait signe que je ne dois pas marcher derrière l'autel... ce que je n'ai nullement l'intention de faire !

Quelques minutes plus tard, autre mimique pour que je cesse de photographier. Pourquoi ?

J'obéis, mais je continue à regarder certaines oeuvres. Cela semble lui déplaire !

 

 

Quand je sors de l'église, il sort immédiatement et discute au soleil avec un visiteur. L'interdiction de photographier, c'était pour me faire quitter plus rapidement l'église.

Je l'empêchais de se prélasser dans la cour...

 

 

 

5

 

 

 

ON SONNE LES CLOCHES

 

 

 

Dans la cour arborée, je regarde la Tskaltsitela. Ce nom signifie "eau rouge". Rouge comme le sang de David et Constantin, jetés dans la rivière.

Autour de l'église, je flâne, peu décidé à prendre le chemin de Kutaisi.

Si le stop ne marche pas, je ferais les six kilomètres à pied.

Dans un film de Bollywood, un moine m'aurait invité à boire un thé tout en parlant de Dieu et d'harmonie des Sphères.

 

 

Faute de quoi, un moine barbu et bourru fonce sur le surveillant. L'engueulade est directe et sans nuance.

S'agit-il de son abandon de poste ? Ou d'une autre histoire du même genre ?

Quoi qu'il en soit, le surveillant retourne dare dare au stand de l'église.

À Motsameta, on ne visite pas le monastère. Les moines préfèrent sonner les cloches.

 

 

 

LIENS avec ce TEXTE :

 

21/01/2013: LES CLOCHES DE MOTSAMETA (KUTAISI) (10 PHOTOS)

19/01/2013: SUR LA ROUTE DE MOTSAMETA (poème) (18.01.2013) (2 PHOTOS)
18/01/2013: MONASTÈRE DE GHÉLATI (KUTAISI) (18 PHOTOS)
17/01/2013: MONASTÈRE DE GHÉLATI 2 (KUTAISI) (5 PHOTOS)
16/01/2013: CATHÉDRALE DE BAGRATI (KUTAISI) (16 PHOTOS)

14/01/2013: MONASTÈRE DE SAPARA (16 PHOTOS)
13/01/2013: MONASTERE DE SAPARA 2 (7 PHOTOS)

 

 

 

Lionel Bonhouvrier.

 


Lien

Publié à 12:49, le 20/01/2013 dans B17. GEORGIE, Motsameta
Mots clefs :

SUR LA ROUTE DE MOTSAMETA (poème) (Géorgie, 01.13) (2 PHOTOS)

 

 

 

 

 

 

 

SUR LA ROUTE

 

 

DE

 

 

MOTSAMETA

 

 

 

(poème)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur la route, matinée lumineuse

 

des vaches broutent sur le bas-côté

 

marche souple, le silence devient musique

 

 

 

À un virage, la chaîne de Racha

 

se déploie sur l'horizon

 

le monastère de Gelati

 

niche sur l'épaule d'une colline

 

 

 

Un chauffeur de taxi s'arrête

 

veut me conduire au monastère.

 

Je l'envoie paître, la marche m'est salutaire

 

ce rémora de bitume me suit...

 

 

 

Plus loin, un chien n'ose m'approcher

 

je marche dans l'allégresse

 

au diable les pots de colle, les froussards !

 

 

 

Après un kilomètre, j'enlève parka et pull

 

un coq chante sans reprendre souffle

 

l'été retrouvé au coeur de l'hiver

 

 

 

Motsameta émerge dans le soleil

 

au-dessus des méandres encaissés

 

où la rivière serpente et scintille

 

 

 

Je grimpe sur une colline

 

les cloches du monastère sonnent à la volée

 

 

 

 

Lionel Bonhouvrier.

 


Lien

Publié à 08:25, le 19/01/2013 dans A1. POEMES : liens, Motsameta
Mots clefs :