HiStOiReS VaGaBoNdEs
"JE N'ENSEIGNE PAS, JE RACONTE" (MONTAIGNE). VAGABONDER vers le SOLEIL LEVANT sur la CROUTE du MONDE : PARIS, PRAGUE, BUDAPEST, SOFIA et RILA, ISTANBUL, APHRODISIAS, PAMUKKALE, KONYA, la CAPPADOCE (GOREME, PASABAG, ZELVE, CAVUSIN, NEVSEHIR, KAYMAKLI), l'ARMÉNIE et la GÉORGIE (UN PEU PARTOUT !)


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

A1. POEMES : liens
A2. RECITS : liens
A3. LITTERATURE : liens
A4. HISTOIRE GEOGRAPHIE : liens
A5. ARTS : liens
A6. HUMEUR : liens
B10. PARIS
B11. PRAGUE
B12. BUDAPEST
B13. BULGARIE
B14. ISTANBUL
B15. TURQUIE
B16. TBILISSI
B17. GEORGIE

Sites favoris

http://inde.uniterre.com
http://inde2.uniterre.com
http://inde3.uniterre.com
http://nepalaises.uniterre.com
http://bouddha.uniterre.com
http://sikh.uniterre.com
http://hindou.uniterre.com
http://darjeeling.uniterre.com
http://durajasthan.blogspot.com
http://gujarates.blogspot.com
http://nepalaises.blogspot.com
http://bouddhique.blogspot.com
http://hindouistes.blogspot.com
http://jain.uniterre.com
http://jainiste.blogspot.com
http://georgia.uniterre.com

Newsletter

Saisissez votre adresse email

BULGARIE : liens

 

 

BULGARIE : liens

 

 

 

30/09/2012: INSOMNIES (Sofia, 30.09.2012).


29/09/2012: SOFIA : SAGESSE (29.09.2012) (1 PHOTO).


29/09/2012: SOFIA : BATIMENTS COMMUNISTES (29.09.2012) (3 PHOTOS).


28/09/2012: VENDANGES (Poeme) (Sofia, 28.09.2012).


25/09/2012: MONASTERE DE RILA (Bulgarie, 25.09.2012) (6 PHOTOS).

 



Lien

Publié à 11:06, le 30/09/2012 dans B13. BULGARIE, Bulgarie
Mots clefs :

SOFIA : BATIMENTS COMMUNISTES (29.09.2012) (3 PHOTOS).

 

 

 

BÂTIMENTS COMMUNISTES

 

 

DE SOFIA

 

 

 

 

 

La période communiste s'enfonce dans un passé de plus en plus lointain, le XXème siècle.

Certains aimeraient effacer l'architecture et l'histoire de cette époque des mémoires individuelles et collective.

En somme, continuer à écrire l'histoire des vainqueurs, à réécrire le passé selon les besoins actuels.

 

 

 

1

 

 

 

 

Siege du parti communiste

 

 

 

 

Le siège du parti communiste est situé au coeur de Sofia. On le découvre en général depuis la place sainte Nédélia.

Gratte-ciel modeste, dont le style évoque certains buildings beaucoup plus élevés aux États-Unis.

Symbole phallique de la puissance du parti dans les années de guerre froide entre URSS et USA.

 

 

 

2

 

 

 

 

Monument communiste

 

 

 

 

Un monument de l'ère communiste a été conservé au nord du parc du palais national de la Culture.

Beaucoup de monuments comparables ont été démantelés depuis une vingtaine d'années.

Quel sera le sort de celui-ci ?

 

 

 

 

3

 

 

 

 

Fraternisation armee rouge et Bulgares

 

 

 

 

Un monument en l'honneur de l'armée soviétique trône sur une vaste esplanade d'un parc, au sud de l'université.

Des jeunes s'exercent à la planche à roulettes en plusieurs endroits de l'esplanade.

 

 

À cause du soleil, je n'insère pas la photo du groupe principal : trois personnages perchés au sommet d'une haute colonne.

Mais un groupe sculpté en bronze.

Il représente la libération de la Bulgarie et la fraternisation entre les soldats soviétiques et le peuple bulgare.

Rappel historique : la Bulgarie, alliée de l'Allemagne nazie, était dans le camp opposé à l'URSS...

 

 

 

Lionel Bonhouvrier.

 



Lien

Publié à 20:24, le 27/09/2012 dans B13. BULGARIE, Sofia
Mots clefs :

MONASTERE DE RILA (Bulgarie, 25.09.2012) (6 PHOTOS).

 

 

 

 

 

 

MONASTÈRE DE RILA

 

 

(Bulgarie)

 

 

 

 

1

 

 

 

Je n'avais pas l'intention de résider en Bulgarie.

Alors que fais-je en ce monastère de Rila, situé à une centaine de kilomètres au sud de Sofia, dans une belle région montagneuse ?

Une série imprévue de circonstances, prosaïques et poétiques, m'a conduit jusqu'à Rila.

 

 

À Budapest, je ne trouve pas de bus pour Istanbul.

En revanche, j'achète facilement un billet pour Sofia, qui devient une étape sur la route d'Istanbul.

Voyageant de nuit, j'arrive à Sofia vers 5h du matin... heure hongroise. À l'hôtel, j'apprendrai qu'il était 6h, heure bulgare.

En marchant tout droit depuis la gare pendant une demi-heure, j'arrive près de l'hôtel, choisi sur internet la veille, situé boulevard de Macédoine.

 

 

Je ne peux m'inscrire pour occuper une chambre, il n'est pas encore 7h. En attendant 11h, je prends une douche et m'occupe sur internet.

Vers 8h30, la réceptionniste me présente Sofia à l'aide d'un plan. Une excursion au monastère de Rila est possible à 9h30 si une troisième personne s'inscrit. Sinon la visite sera annulée... Cette excursion me tente... pour le lendemain ! Je suis fatigué après une mauvaise nuit dans le car. J'ai envie d'une pause, puis de découvrir Sofia tranquillement.

 

 

Vers 9h10, je m'assieds devant mon petit-déjeuner quand la jeune femme revient me relancer :

-"L'excursion va être annulée... sauf si vous acceptez de venir ce matin !"

-" Mais c'est dans vingt minutes ! Je commence à manger, je n'ai ni chambre, ni argent bulgare..."

-"Cela peut s'arranger. Votre sac restera à la réception et vous aurez votre chambre au retour après 17h. Pour l'argent, l'excursion coûte 20 euros et vous pourrez payer la chambre demain. Mais ce serait mieux de retirer des levas à la banque !"

-"C'est d'accord, je décide de venir. Je vais manger en vitesse et passer dans une banque du coin !"

 

 

 

2

 

 

 

Ivan, notre chauffeur, nous embarque dans sa voiture avec deux New-Yorkais, Philip et Brooke.

Journée chaude et ensoleillée, nous roulons vers le sud pendant plus de 120 km vers les montagnes de Rila.

Deux heures plus tard, Ivan gare la voiture au-dessus du monastère.

 

 

Promenade d'une heure dans les bois.

Nous grimpons jusqu'à une petite église. Des moines y vivaient, mais ils ont déserté depuis quinze ans.

Serait-ce l'emplacement d'un ermitage d'Ivan Rilski ?

Dans une grotte voisine, Ivan allume trois bougies d'un autel. Nous rampons ensuite dans une chatière pour atteindre la sortie !    

Brooke est surprise par cette visite mi religieuse, mi spéléologique.

 

 

Plus haut, nous buvons à une fontaine. L'eau est merveilleusement fraîche. Philip demande si l'eau est potable...

Dérives de l'hygiénisme incontrôlé...

Après un détour auprès d'une rivière, nous revenons à la voiture, ragaillardis par ce bol d'air pur dans la nature.

 

 

Malheureusement, Ivan dévoile ses batteries.

-"Il est 12h45. Vous avez vu les restaurants. RV dans deux heures à 14h45. Nous partirons avant l'arrivée des nombreux cars de touristes..."

Deux heures pour visiter le monastère et déjeuner ! Je sens deux mâchoires d'acier broyer mon optimisme...

 

 

 

3

 

 

 

 

 

 

Au Xème siècle, Ivan Rilski a fondé le premier monastère de Rila, à trois kilomètres des lieux actuels.

 

Plusieurs monastères ont été détruits au cours des siècles. Pendant les cent cinquante ans de l'occupation par les Turcs Ottomans, le monastère a été l'âme de la résistance nationale et religieuse bulgare.

Les bâtiments actuels et de nombreuses fresques datent du XIXème siècle.

 

 

 

 

 

 

Le coeur du monastère est Notre Dame de l'Assomption, construite en 1833 après un incendie.

Avec la bibliothèque et les collections du musée, la cathédrale forme un véritable trésor national pour la Bulgarie.

 

 

À l'extérieur, une galerie protège les dizaines de fresques ornant mûrs et voûtes. Elles illustrent les vies du Christ, de la Vierge, entre autres.

 

 

 

Fresques monastere de Rila

 

 

                            

 

 

 

 

 

Le bas des murs est voué aux visions de l'enfer. Leur état dégradé jure avec les autres fresques, très bien conservées. Serait-ce superstition ? Ou moindre entretien ?

 

 

À l'intérieur de l'église, les photos sont interdites.

Un lustre central doré rutile. Un second lustre au diamètre impressionnant, immense diadème doréétait utile en cas de cérémonies exceptionnelles.

Dans l'obscurité, il est difficile d'apprécier la qualité des oeuvres : fresques, icônes...

 

 

La cathédrale dégage une grande spiritualité. Je m'assieds pour me recueillir, réfléchir et méditer.

Plus tard, je suis surpris en regardant ma montre.

Les deux heures prévues pour la visite seront bientôécoulées !

 

 

Confirmé dans mon dégoût des excursions minutées, je fais un dernier tour dans la cour.

L'accèà la galerie est interdite. Les étages des vastes bâtiments sont réservés aux moines.

 

 

 

                             

 

 

 

Je n'ai le temps ni de déjeuner, ni de voir le musée orthodoxe ainsi que la salle des icônes...

Ma conception du temps m'éloigne des visites guidées habituelles.

 

 

LIENS pour ce texte :

 

17/10/2012: DEISIS : monde orthodoxe (5 PHOTOS).

10/10/2012: ANASTASIS (La Chora, Istanbul) (14.10,2012). (3 PHOTOS)

 

 

Lionel Bonhouvrier.

 



Lien

Publié à 09:55, le 25/09/2012 dans B13. BULGARIE, Rila
Mots clefs :