HiStOiReS VaGaBoNdEs
"JE N'ENSEIGNE PAS, JE RACONTE" (MONTAIGNE). VAGABONDER vers le SOLEIL LEVANT sur la CROUTE du MONDE : PARIS, PRAGUE, BUDAPEST, SOFIA et RILA, ISTANBUL, APHRODISIAS, PAMUKKALE, KONYA, la CAPPADOCE (GOREME, PASABAG, ZELVE, CAVUSIN, NEVSEHIR, KAYMAKLI), l'ARMÉNIE et la GÉORGIE (UN PEU PARTOUT !)


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

A1. POEMES : liens
A2. RECITS : liens
A3. LITTERATURE : liens
A4. HISTOIRE GEOGRAPHIE : liens
A5. ARTS : liens
A6. HUMEUR : liens
B10. PARIS
B11. PRAGUE
B12. BUDAPEST
B13. BULGARIE
B14. ISTANBUL
B15. TURQUIE
B16. TBILISSI
B17. GEORGIE

Sites favoris

http://inde.uniterre.com
http://inde2.uniterre.com
http://inde3.uniterre.com
http://nepalaises.uniterre.com
http://bouddha.uniterre.com
http://sikh.uniterre.com
http://hindou.uniterre.com
http://darjeeling.uniterre.com
http://durajasthan.blogspot.com
http://gujarates.blogspot.com
http://nepalaises.blogspot.com
http://bouddhique.blogspot.com
http://hindouistes.blogspot.com
http://jain.uniterre.com
http://jainiste.blogspot.com
http://georgia.uniterre.com

Newsletter

Saisissez votre adresse email

CETTE LUMIÈRE DE SOLITUDE (Tbilissi, Géorgie, janvier 2014)

 

 

 

CETTE LUMIÈRE DE SOLITUDE

 

 

 

"L'homme qui n'aime que soi

ne hait rien tant que d'être seul".

(Blaise Pascal).

 

 

 

1

 

UN MONDE SURPEUPLÉ

 

 

Ce monde regorge de monde.

Au Paléolitique supérieur, quelques millions d'homo sapiens arpentaient la planète au sein d'une faune sauvage.

Avec la sensation d'un espace infini, d'être un élément indispensable à la Terre et au Cosmos.

Les dieux étaient à portée de mains : dans un arbre, dans la lumière de miel au matin, dans une tempête cisaillée de foudres.

 

 

Aujourd'hui, des milliards de bipèdes encombrent la planète.

Que pèse un individu dans de telles statistiques ?

On se groupe donc pour agir : dans un club d'échecs ou du troisième âge, dans une équipe de foot, dans une association de défense de consommateurs, une église, un parti politique...

 

 

Mais la quantité compense difficilement la qualité.

Dix prix Nobel en cénacle vallent mieux que mille anonymes agglomérés sur un réseau social électronique.

Tel expert en psychologie des foules devient leader de sa communauté nationale.

Dans la solitude, un artiste puise une vision personnelle, qui touchera très lentement la masse.

 

 

Décidément, cette planète est surpeuplée.

Emigrer vers d'autres galaxies devient urgent.

 

 

2

 

FUIR SA SOLITUDE

 

 

Comment vivez-vous la solitude ?

En avez vous peur ?

Bien des gens détestent se retrouver face à soi-même. Ils ne s'épanouissent qu'en compagnie.

Animaux sociaux, nous avons besoin de contacts fréquents, de discussions, de rires, de confrontations physiques et de bagarres, de bruits, de musique et de jeux.

 

 

L'homme s'oublie dans le travail et les divertissements.

Avec une imagination inépuisable, il invente jour et nuit, dans la veille et le sommeil, les activités les plus improbables pour échapper à la solitude.

 

 

Après la fête, la solitude nous retrouve yeux ouverts, confrontés à des questions insolubles, insupportables.

Qui suis-je ?

Pourquoi cette impression de vide, d'insatisfaction ?

Ne dois-je pas changer intégralement de vie ?

 

 

L'ennui et l'angoisse sont des étapes de la connaissance de soi et du monde.

Potions désagréables que beaucoup fuient obstinément.

Mais indispensables à qui veut s'élever et grandir.

Dans l'ennui, des ailes nous poussent, quelle motivation pour l'envol !

Alors, la solitude serait-elle une bénédiction ?

 

 

3

 

FAIRE LE POINT SUR NOS VIES

 

 

Écouter sa voix intérieure nécessite le silence et l'abandon des pensées parasitaires.

Une retraite dans des lieux naturels, épargnés par la folie urbaine, est utile.

Quand l'histoire écrase les hommes, des monastères poussent en forêt, à la montagne ou dans le désert.

 

 

Nous avons besoin de silence, de solitude et de méditation, pour faire le point sur nos vies.

Dans l'attention, nous concentrons notre esprit.

Suis-je sur le bon chemin ? dans la bonne direction ?

Ne suis-je pas fourvoyé dans une impasse depuis des mois, des années, enlisé dans les multiples ornières de l'habitude ?

 

D'ailleurs, y-a-t-il un chemin ?

Chaque jour n'est-il pas une invention originale, le développement de l'être en sa mystérieuse expansion ?

Et tous ces jours mis bout à bout forment une vie, qui apparaitra peut-être comme un chemin.

Mais ma vie actuelle est-elle pleine, gorgée de tous les sucs féconds de l'espérance ?

 

 

Pensées universelles, créations décisives ou projets révolutionnaires sont des fruits de la solitude.

 

 

4

 

LUMIÈRE DE SOLITUDE

 

 

Dans le silence de solitude, l'amour mûrit, développe ses racines, qui irriguent notre être.

Notre conscience nous parle à voix chaude et claire.

Nous comprenons nos défauts, nos erreurs, nous nous engageons à mieux faire.

Nous considérons notre vie avec une distance appropriée, détachés de notre corps, l'âme retrempée de jouvence.

 

 

Dans la lumière de solitude, nous écoutons le battement d'ailes de notre ange-gardien.

Nous livrons une guerre sainte à l'orgueil, l'envie, la peur, nous combattons la paresse, l'égoïsme, la luxure.

Soyons sans pitié pour nos faiblesses.

Soyons sans mercy pour nous-mêmes.

 

 

Notre égo, peu à peu, cède la place.

Nous arrachons le chiendent, nous nettoyons la place, nous libérons les terres conquises.

Nous progressons dans l'étude divine, que rien n'élude.

L'espérance, la foi, la charité nous visitent, partagent en nous la lumière, infusent à l'être une énergie céleste. 

 

 

Lionel SIGNAC.

 



Publié à 09:41, le 21/01/2014 dans A3. LITTERATURE : liens, Tbilissi
Mots clefs :
Page précédente
Page 6 sur 220