HiStOiReS VaGaBoNdEs
"JE N'ENSEIGNE PAS, JE RACONTE" (MONTAIGNE). VAGABONDER vers le SOLEIL LEVANT sur la CROUTE du MONDE : PARIS, PRAGUE, BUDAPEST, SOFIA et RILA, ISTANBUL, APHRODISIAS, PAMUKKALE, KONYA, la CAPPADOCE (GOREME, PASABAG, ZELVE, CAVUSIN, NEVSEHIR, KAYMAKLI), l'ARMÉNIE et la GÉORGIE (UN PEU PARTOUT !)


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

A1. POEMES : liens
A2. RECITS : liens
A3. LITTERATURE : liens
A4. HISTOIRE GEOGRAPHIE : liens
A5. ARTS : liens
A6. HUMEUR : liens
B10. PARIS
B11. PRAGUE
B12. BUDAPEST
B13. BULGARIE
B14. ISTANBUL
B15. TURQUIE
B16. TBILISSI
B17. GEORGIE

Sites favoris

http://inde.uniterre.com
http://inde2.uniterre.com
http://inde3.uniterre.com
http://nepalaises.uniterre.com
http://bouddha.uniterre.com
http://sikh.uniterre.com
http://hindou.uniterre.com
http://darjeeling.uniterre.com
http://durajasthan.blogspot.com
http://gujarates.blogspot.com
http://nepalaises.blogspot.com
http://bouddhique.blogspot.com
http://hindouistes.blogspot.com
http://jain.uniterre.com
http://jainiste.blogspot.com
http://georgia.uniterre.com

Newsletter

Saisissez votre adresse email

BAS LES MASQUES ! (critique) (Tbilisi) (2 PHOTOS)

 

 

 

 

 

 

BAS LES MASQUES !

 

 

 

(critique)

 

 

 

 

 

 

 

 

1

 

 

 

Derrière un masque, nous aimons nous cacher, protéger nos secrets.

En ce refuge, nous nous sentons en sécurité.

Peu à peu, nous nous crispons sur nos secrets.

Mais en vallent-ils la peine ?

 

 

L'obsédé de sécurité creuse sa propre tombe.

Son masque lui colle à la peau et l'étouffe...

Il brûle sa chair, le défigure.

Disparu, son visage d'être libre, ouvert à toutes les possibilités de la vie.

 

 

 

2

 

 

 

S'identifier à un masque renforce nos illusions.

Nous nous imaginons être quelqu'un d'important.

Nous nous croyons une personnalité, une personne qui compte aux yeux des autres. 

 

 

Mais qui sommes-nous ?

Une grenouille enflée de vanité ?

Un ego dérisoire ?

Cela ne nous satisfait plus.

Nous aimerions être quelque chose de plus qu'un ego monté sur ses ergots, reconnu ou non...

 

 

 

3

 

 

 

Au bal masqué, nous sortons de nous-mêmes.

Tourner en rond dans la cage de son ego est d'un ennui insupportable.

Quelle jouissance à être quelqu'un d'autre !

À s'inventer une vie imaginaire !

 

 

D'un rôle à l'autre, les acteurs incarnent un rêve collectif : changer de peau comme de vêtements.

Les acteurs font de leur vie un bal masqué perpétuel.

 

 

Certains finissent par s'effrayer. Ils choisissent un masque et s'y tiennent.

Par exemple : "la grande actrice nationale".

Au nom de ce masque, ils refusent des rôles passionnants. Par peur de brouiller leur image.

 

 

Crispéà leur image idéale, ils rejettent et renient la vie.

Et la vie se venge à sa manière.

Ils perdent le trésor de leur jeunesse, leur merveilleux visage, pour un masque de chair, figé et inexpressif.

Un masque idolâtre, mortifère.

 


 

 

 

Lionel Bonhouvrier.

 



Publié à 10:04, le 19/03/2013 dans A3. LITTERATURE : liens, Tbilissi
Mots clefs :
Page précédente
Page 72 sur 220