HiStOiReS VaGaBoNdEs
"JE N'ENSEIGNE PAS, JE RACONTE" (MONTAIGNE). VAGABONDER vers le SOLEIL LEVANT sur la CROUTE du MONDE : PARIS, PRAGUE, BUDAPEST, SOFIA et RILA, ISTANBUL, APHRODISIAS, PAMUKKALE, KONYA, la CAPPADOCE (GOREME, PASABAG, ZELVE, CAVUSIN, NEVSEHIR, KAYMAKLI), l'ARMÉNIE et la GÉORGIE (UN PEU PARTOUT !)


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

A1. POEMES : liens
A2. RECITS : liens
A3. LITTERATURE : liens
A4. HISTOIRE GEOGRAPHIE : liens
A5. ARTS : liens
A6. HUMEUR : liens
B10. PARIS
B11. PRAGUE
B12. BUDAPEST
B13. BULGARIE
B14. ISTANBUL
B15. TURQUIE
B16. TBILISSI
B17. GEORGIE

Sites favoris

http://inde.uniterre.com
http://inde2.uniterre.com
http://inde3.uniterre.com
http://nepalaises.uniterre.com
http://bouddha.uniterre.com
http://sikh.uniterre.com
http://hindou.uniterre.com
http://darjeeling.uniterre.com
http://durajasthan.blogspot.com
http://gujarates.blogspot.com
http://nepalaises.blogspot.com
http://bouddhique.blogspot.com
http://hindouistes.blogspot.com
http://jain.uniterre.com
http://jainiste.blogspot.com
http://georgia.uniterre.com

Newsletter

Saisissez votre adresse email

L'ESSENCE DU PRÉSENT (ontologie) (2 PHOTOS)

 

 

 

 

 

 

L'ESSENCE

 

DU

 

PRÉSENT

 

 

 

(ontologie)

 

 

 

 

 

 

 

 

1

 

 

 

IL ÉTAIT UNE FOIS...

 

 

 

Il était une fois...

Ainsi commencent les contes, ces histoires merveilleuses.

Il était une fois... nous plonge dans la magie du conte, où tout est possible.

Les ogres dévorent les enfants, les génies sortent d'une bouteille ou d'une lampe, les enfants perdus dans la forêt deviennent héroïques pour survivre...

 

 

Mais cette formule magique est-elle nécessaire ?

Dans le monde réel, comme dans les contes, tout est possible.

Je vis chaque jour une enfance retrouvée dans la présence magique du temps.

 

 

Que m'importent passé ou avenir ?

Dans le présent, tout est possible dans la présence aux êtres, aux choses et à soi-même.

Je raconte tout au présent, qui suffit à tout dire de cette vérité qui nous taraude.

 

 

Il était une fois...

Formule banale pour adultes fourvoyés dans les labyrinthes du temps.

Un Sésame pour s'extraire de leur enfer personnel le temps d'un conte.

Persuadés que leur vie de contraintes, cadenassée par des horaires rigides, est la vie véritable.

Mais l'existence de tant d'adultes, n'est-t-elle pas un conte de fée qui aurait mal tourné ?

 

 

 

2

 

 

 

SUR LA PISTE DU TEMPS

 

 

 

Dans l'enfance retrouvée, j'échappe au temps mécanisé. Les heures regorgent de sucs. 

Je ne sais rien de ce miracle : une journée.

Quels êtres humains, quelles expériences de lumière ou de neige, quelles nouvelles idées vont la peupler ?

 

 

Où dormirai-je demain ?

J'avance dans l'espace et dans le temps avec des précautions de Sioux.

Serait-ce la chasse ? le sentier de la guerre ?

 

 

L'enfance n'est qu'un paradis terrestre.

Au plus loin de l'Eden.

On y souffre, on y tombe malade et on y meurt.

Tout est possible, le meilleur comme le pire.

 

 

 

3

 

 

 

VOLONTÉ DE PRÉSENCE

 

 

 

Tant de gens tournent en rond dans la nuit dévorés par le feu. Le sens du présent leur échappe.

L'essence du présent, évaporée avec leur âme volatile, n'a plus de valeur. Elle s'échange trois fois rien sur le grand marché des réseaux numériques.

En tant qu'éphémère, je demande à tous les éphémères de retrouver l'essence du présent.

 

 

À chaque époque, le besoin de vérité résiste à la violence, l'intolérance, le goût d'asservir.

Je témoigne d'une présence.

Danser et chanter le présent en ses oscillations extrêmes, entre amour et haine, en jonglant avec les balles interchangeables de la vie et de la mort.

 

 

 

4

 

 

 

RACONTER AU PRÉSENT

 

 

 

Je veux raconter la vérité de ce temps imprévisible, dans une compréhension vivante.

Ne peut-on faire du chaos du monde une oeuvre d'art ?

 

 

Raconter, c'est se rire de la mort.

Dans l'attention et la concentration. Par sympathie envers ceux dont je croise la route.

Avec le présent comme pratique.

Le présent comme sport de combat.

 

 

 

LIENS avec ce TEXTE :

 

 

5/10/2012: RACONTER C'EST SE RIRE DE LA MORT (Istanbul)

 

30/01/2013: ÉCHAPPÉE BELLE (poeme) (Tbilisi, 30.01.2013)

 

23/01/2013: FUNÉRAILLES DU TEMPS (poeme)

 

29/10/2012: AMNESIE (poeme) (Istanbul, 6.XI.2012).

 

28/09/2012: SOFIA : SAGESSE (29.09.2012) (1 PHOTO).

 

16/09/2012: TEMPS RETROUVÉ (poème) (Prague, 16.09.2012).

 


14/09/2012: BALANCE DU TEMPS (Poème) (Prague, 14.09.2012) (2 PHOTOS).

 

 

 

Lionel Bonhouvrier.

 



Publié à 11:06, le 24/01/2013 dans A3. LITTERATURE : liens, Kutaisi
Mots clefs :
Page précédente
Page 107 sur 220