HiStOiReS VaGaBoNdEs
"JE N'ENSEIGNE PAS, JE RACONTE" (MONTAIGNE). VAGABONDER vers le SOLEIL LEVANT sur la CROUTE du MONDE : PARIS, PRAGUE, BUDAPEST, SOFIA et RILA, ISTANBUL, APHRODISIAS, PAMUKKALE, KONYA, la CAPPADOCE (GOREME, PASABAG, ZELVE, CAVUSIN, NEVSEHIR, KAYMAKLI), l'ARMÉNIE et la GÉORGIE (UN PEU PARTOUT !)


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

A1. POEMES : liens
A2. RECITS : liens
A3. LITTERATURE : liens
A4. HISTOIRE GEOGRAPHIE : liens
A5. ARTS : liens
A6. HUMEUR : liens
B10. PARIS
B11. PRAGUE
B12. BUDAPEST
B13. BULGARIE
B14. ISTANBUL
B15. TURQUIE
B16. TBILISSI
B17. GEORGIE

Sites favoris

http://inde.uniterre.com
http://inde2.uniterre.com
http://inde3.uniterre.com
http://nepalaises.uniterre.com
http://bouddha.uniterre.com
http://sikh.uniterre.com
http://hindou.uniterre.com
http://darjeeling.uniterre.com
http://durajasthan.blogspot.com
http://gujarates.blogspot.com
http://nepalaises.blogspot.com
http://bouddhique.blogspot.com
http://hindouistes.blogspot.com
http://jain.uniterre.com
http://jainiste.blogspot.com
http://georgia.uniterre.com

Newsletter

Saisissez votre adresse email

LE PONT DE LA PAIX (TBILISI) (6 PHOTOS)

 

 

 

 

 

 

LE PONT DE LA PAIX

 

 

(TBILISI)

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

"Le monde est un pont :

traverse-le, mais ne t'y installe pas"   

(Yahya Ibn Mouadz Al Razi).    

 

 

 

 

 

Construit en 2010 par Michele de Lucchi, ce pont peu ordinaire devient aussitôt un des symboles de Tbilisi.

Il ne laisse personne indifférent.

Plusieurs Géorgiens m'avouent qu'il n'aiment pas le voir au coeur de la vieille ville.

On aurait dû le construire plus loin du centre !

 

 

Question d'habitude, probablement.

Qu'est-ce qu'un pont ?

Un lieu de passage, anonyme, que l'on ne remarque jamais, ou presque.

L'ordinaire des ponts est de supporter le poids de l'indifférence des passants. Ils ne pensent au pont que lorsqu'il s'écroule.

 

 

Pourquoi un pont ne pourrait-il être une oeuvre d'art ?

Que l'on franchit pour le plaisir de l'oeil, en rêvant sur une partition aquatique ou lumineuse, pour se réciter un poème, ou flirter avec celui ou celle qui nous nous tire hors de nous-mêmes...

 

 

    

 

 

La nuit, j'aime emprunter le pont de la Paix quand il scintille.

L'électricité le parcourt d'une rive à l'autre, va et vient de lumière, comme les passants vont et viennent par dessus la rivière.

C'est plutôt une passerelle, réservée aux piétons, où la lenteur n'est pourchassée par aucun véhicule.

 

 

 

 

 

 

Plus loin en contrebas, voitures et camions circulent sur une seule rive, livrées à la vitesse des moteurs, délivrées des marcheurs, misérables bipèdes, qui gaspillent le temps sans compter... 

 

 

 

 

 

 

Le furet de l'électricité court d'une berge à l'autre, passe du jaune au bleu, clignote, disparait dans l'obscure bedaine de la nuit, court de nouveau du vert au jaune, au-dessus du flux continu de la rivière.

 

 

 

 

 

 

 

Les plus belles passerelles deviennent gondoles, amarrées aux deux rives. Elles se hissent en accents circonflexes, où l'on s'arrête en tête à tête, pour admirer la ville palpitante, ponctuée de clochers.

 

 

Et les philosophes d'un jour crachent dans l'eau en faisant un voeu : qu'à travers les marécages de leurs déceptions, il gagne la haute mer, au milieu des mouettes.

 

 

 

 

 

 

Lionel Bonhouvrier.

 



Publié à 12:43, le 28/12/2012 dans A3. LITTERATURE : liens, Tbilissi
Mots clefs :
Page précédente
Page 129 sur 220