HiStOiReS VaGaBoNdEs
"JE N'ENSEIGNE PAS, JE RACONTE" (MONTAIGNE). VAGABONDER vers le SOLEIL LEVANT sur la CROUTE du MONDE : PARIS, PRAGUE, BUDAPEST, SOFIA et RILA, ISTANBUL, APHRODISIAS, PAMUKKALE, KONYA, la CAPPADOCE (GOREME, PASABAG, ZELVE, CAVUSIN, NEVSEHIR, KAYMAKLI), l'ARMÉNIE et la GÉORGIE (UN PEU PARTOUT !)


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

A1. POEMES : liens
A2. RECITS : liens
A3. LITTERATURE : liens
A4. HISTOIRE GEOGRAPHIE : liens
A5. ARTS : liens
A6. HUMEUR : liens
B10. PARIS
B11. PRAGUE
B12. BUDAPEST
B13. BULGARIE
B14. ISTANBUL
B15. TURQUIE
B16. TBILISSI
B17. GEORGIE

Sites favoris

http://inde.uniterre.com
http://inde2.uniterre.com
http://inde3.uniterre.com
http://nepalaises.uniterre.com
http://bouddha.uniterre.com
http://sikh.uniterre.com
http://hindou.uniterre.com
http://darjeeling.uniterre.com
http://durajasthan.blogspot.com
http://gujarates.blogspot.com
http://nepalaises.blogspot.com
http://bouddhique.blogspot.com
http://hindouistes.blogspot.com
http://jain.uniterre.com
http://jainiste.blogspot.com
http://georgia.uniterre.com

Newsletter

Saisissez votre adresse email

APHORISMES de RUMI (Konya).

 

 

 

APHORISMES

 

 

de RUMI

 

 

 

(Konya)

 

 

 

 

 

* Quiconque demeure loin de sa source aspire à l'instant où il lui sera à nouveau uni.

 

 

~ L'homme est un oeil, le reste n'est que chair ; la vue de cet oeil, c'est voir le Bien-Aimé.

 

 

* Choisis l'amour de ce Vivant qui est éternel, qui te donne à boire de ce vin qui augmente la vie.

 

 

* Enracine l'amour des saints dans ton esprit ; ne donne ton coeur à rien d'autre qu'à l'amour de ceux dont les coeurs sont joyeux.

 

 

* Ces amours qui sont pour une apparence extérieure ne sont pas l'amour : à la fin, elles sont une calamité.

 

 

~ Ce monde est une prison et nous en sommes les prisonniers : Creuse un trou dans la prison et évade-toi !

 

 

~ La connaissance est le sceau du royaume de Salomon. Le monde entier est forme et la connaissance est esprit.

 

 

~ Quand la connaissance est acquise par l'expérience mystique, elle devient une aide ; quand la connaissance est acquise par les sens, elle devient un fardeau.

 

 

* Combien de temps t'amuseras-tu à aimer la forme de l'aiguière ? Laisse là sa forme ; va chercher l'eau.

 

 

* Va, recherche la réalité, ô adorateur de la forme, car la réalité est l'aile sur le corps de la forme.

 

 

* Combien de temps considéreras-tu la forme ? Après tout, ô adorateur de la forme, ton âme dépourvue de réalité n'a-t-elle pas échappé à la forme ?

 

 

~ Les jours du corps sont accrus par l'esprit : vois ce que devient le corps quand l'esprit l'a quitté.  

 

 

* Quiconque vit agréablement meurt péniblement, quiconque sert son corps ne sauve pas son âme.

 

 

* L'état florissant du corps est le dénuement de l'âme. Hate-toi ! Tu dois laisser ce corps dépérir et cette âme grandir.

 

 

~ De même que tu es pitoyablement épris du pain quotidien, le pain quotidien, lui aussi, est épris de celui qui le consomme.

 

 

~ Comment un soufi s'affligerait-il de la pauvreté ? L'essence même de la pauvreté devient sa nourriture et son aliment.

 

 

~ Le péché d'Adam provint de son estomac et des relations sexuelles et celui d'Iblis (Démon) de l'orgueil et du pouvoir.

 

 

~ Perçois la distinction et choisis de préférence, ô prisonnier, l'esclavage d'Adam à l'orgueil du Démon.

 

 

* Tu as serré fermement tes mains sur "Je" et "Nous" : Toute ruine spirituelle est causée par la dualité.

 

 

* Tous les hommes sont des enfants, excepté celui qui est enivré de Dieu ; nul n'est un adulte, excepté celui qui est libéré des désirs sensuels.

 

 

~ Purifie-toi des attributs du "moi", afin de pouvoir contempler ta propre essence pure.

 

 

~ Quand le miroir de ton coeur deviendra clair et pur, tu contempleras des images en dehors de ce monde d'eau et d'argile.

 

 

* Si ta pensée est une rose, tu es une roseraie. Si tu es une épine, tu es fagot pour le feu du hammam.

 

 

* Dieu a créé des centaines de milliers d'élixirs, mais l'homme n'a pas vu d'élixir tel que la patience.

 

 

* La patience est couronnée par la foi. Quiconque est dépourvu de patience n'a pas de foi.

 

 

~ La nourriture originelle de l'homme est la Lumière de Dieu : la nourriture de l'animal ne lui convient pas.

 

 

~ Par l'amour, la lie devient limpide. Par l'amour, la souffrance devient guérison.

 

 

~ Mais si son médecin est la Lumière de Dieu, il n'y a pas de perte ou de privation qu'il supportera de la vieillesse et de la fièvre.

 

 

~ S'il est un ennemi pour toi, ta bienveillance est une bonne chose, car grâce à la bienveillance plus d'un ennemi est devenu un ami.

 

 

* Ne cherche pas l'eau, mais deviens assoiffé, pour que l'eau puisse jaillir d'en haut et d'en bas.

 

 

* En vérité, dans la faim se trouve une abondante nourriture : cherche-la diligemment et chéris l'espoir de la trouver, ô égaré  !

 

 

~ Ne monte pas sans bride sur un cheval rétif ; fais de la Raison et de la Religion ton guide et pars.

 

 

~ Dans ce monde, tu possèdes trois compagnons de route : l'un est fidèle et les autres sont perfides.

 

 

* Le désir ferme l'oreille et l'empêche d'entendre ; l'attachement à soi-même ferme l'oeil et l'empêche de contempler.

 

 

~ L'âme charnelle à la glorification de Dieu sur la langue et le Coran dans sa main droite ; mais dans sa manche, se trouvent poignard et épée.

 

 

~ Les prophètes dirent : le désespoir est un péché : la grâce et les bienfaits du Créateur sont infinis.

 

 

~ La vie sans repentir est une agonie ; être absent de Dieu est la mort immédiate.

 

 

~ Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent. Récite ceci. Le but final du monde n'est autre que l'adoration de Dieu.

 

 

* L'atelier et le trésor de Dieu sont dans la non-existence. Tu es leurré par l'existence : comment saurais-tu ce qu'est la non-existence ?

 

 

* Il convient que nous soyons non existants en présence de Son Être : en Sa présence, qu'est notre être ? Aveugle et sombre.

 

 

* Partout où se trouve une souffrance, le remède s'y dirige ; partout où existe la pauvreté, le secours y va.

 

 

* Le pouvoir qui n'est pas juste, considère le comme n'ayant aucune puissance.

 

 

 

LIENS avec ce texte :

 

10/12/2012: KONYA SELDJOUKIDE (19 PHOTOS).


9/12/2012: SEMA : DANSE des DERVICHES TOURNEURS (Konya) (16 PHOTOS).


7/12/2012: MUSÉE DE MEVLANA RUMI (KONYA) (11 PHOTOS).


6/12/2012: PAS DE MAUSOLEE POUR RUMI (KONYA) (poème)

 

 

 

Lionel Bonhouvrier.

 



Publié à 18:51, le 8/12/2012 dans A3. LITTERATURE : liens, Konya
Mots clefs :
Page précédente
Page 145 sur 220